AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chut, Tu me manque ||Deamon||

Aller en bas 
AuteurMessage
Angel Anshon

avatar

Masculin Nombre de messages : 118
Cheese :
Humeur :
16 / 10016 / 100

Date d'inscription : 15/02/2009

All About me
Race: Vampire
Relations sociales:
Côté coeur: Mon coeur se met à battre quand il est près de moi mais il ne le sais pas

MessageSujet: Chut, Tu me manque ||Deamon||   Mer 18 Fév - 1:49

Chut, tu me manque
feat. Deamon Anshon

    Un journée ordinaire c'était déroulée dans ma vie éternelle. Encore une journée ou, j'ai fait senblent d'écouter les professeurs qui imaginaient m'apprendre quelque chose. Pfff n'importe quoi. Ce qui me choque davantage c'est les cours d'histoire, ou, Mr. Collins nous fait étudier la Première guerre mondial. Lors de ses cours j'ai envie de lui crier à la gueule que rien de ce qu'il dira de refletera l'enfer qu'était les tranchée, jamais ce petit professeur ne pourrais d'un tant soit peu imaginer l'enfer que Deamon et moi avions vécu. Cela me rend dingue quand il énumèrent les pertes en disant que les perte matériel étaient plus conséquante que les perte humain. Dans ses moment, j'ai juste envie de lui sauter à la gorge et de lui tuer. En ravivant cette partie de l'histoire de notre civilisation, il ravive en même temps la cicatrice de la balle qui était censé m'avoir tué. Et aussi les blessures de mon coeur lorsque mon frère et moi avions était arraché à notre chère et tendre mère, qui, après le décès de notre père c'était reposé sur nous pour la faire continuer à vivre.

    Bref je m'emporte. Cela ne sert striqutement a rien que je m'énerve su un petit professeur de lycée qui n'a jamais vécu et ne vivra jamais ce que mon frère et moi avons vécu.
    Je disais donc que ma journée était ordinaire, sauf que après les cours, au lieu d'aller à la bibliothèque comme tous les soirs depuis deux semaines pour découvrir quel pourrait bien être mon pouvoir. je suis aller chasser. car Je devenait vraiment faible et l'appel du sang humain était atroce. je comprenait dès lors ce qu'avait dût vivre Deamon. Ce que je comprenait moins, par contre c'est qu'il se nourrissait a outrance de sang animal. bref cela importe peu a vrai dire lui et moi sommes tout de même bien différant.

    Je suis donc aller chasser mes petit bêtes des bois, car oui, contrairement à Jasper ou même à Deamon (avant) moi je suis pas un adepte des puma ou des grizzlis je préfère les petite bêtes tel que les lapins, les lièvres, les écureuils ou peut être mêmes les renard et les chats sauvages. Mais jamais je ne chasserais plus gros que ça.

    C'est au environs de minuit que je réintégrait le deuxième sous-sol du domaine. J'avais la tête baissé et les épaule voutée, je rechingnais a rentrer à nouveau dans un chambre vide et froide. Car je savait très bien que mon frère ne serais pas là. A cette heure il est en ville et il chasse. Il m'avait d'ailleurs dit qu'il prévoyait la canada cette fois-ci. Autant dire que je n'allait pas le voir de la nuit.
    A cette pensée, je ralentissais davantage le pas (si, si c'est possible). Mon cour ne battais que quand ce démon était proche de moi et je savait que bientôt mon coeur cesserais de battre a tout jamais, car un jour ou l'autre Deamon partira dans des endroit ou je ne pourrais pas le suivre et qui qu'a cette pensée je regrettait que Jasper m'ai sauver la "vie" même si ça a permis de sauver celle de mon amour.. A vrai dire, je ne peux pas dire qu'une vie d'immortel soit réellement une vie.

    Je m'apprétais à repasser une nuit dans le noir de ma chambre contre la fenêtre, le front appuyé contre la vitre froide. Seulement que se soir, ce fût différant. mais ça je l'ignorait, car j'étais encore devant la porte de ma chambre, et ne l'avait pas encore ouverte.
    Mais quand ej l'ouvrit, a mon grand étonamment, je vis un petite lumière allumée qui éclairait un parie du tendre et doux visage du démon de mes nuit et de l'ange de mes jours. Deamon, Deamon était là. seul avec pour seul lumière cette petit lampe, il était assit su mon lit.
    A cet instant un foule de questions m'envahirent. "Pourquoi ne chassait-il pas ?" "pourquoi était-il là ?" Pourquoi était-il installé sur mon lit" "Que voulait-il".
    J'étais là, sur le pas de la part et il me fallut quelques secondes, le temps d'un sourire de la part de la personne en face de moi pour que je réagisse enfin. J'avançais et fermait la porte derrière moi. je m'installais sur mon lit, juste à côté de lui et put enfin ressentir mon coeur battre la chamard. Son odeur était d'une douceur et d'un fraicheur inimitable. Je me l'était avouer il y a longtemps déjà, j'étais tout simplement fou de lui. Peut être que d'être devenu vampire a facilité se procéssus qui sait...


    Qu'est ce que tu fais ici ?

    Murmurais-je après un long moment de silence ou lui et moi nous étions regarder intencément
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deamon Anshon

avatar

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 25
Où es-tu : De l'Enfer, reprends moi.
Humeur : Démoniaque.
Cheese :
Humeur :
68 / 10068 / 100

Date d'inscription : 13/02/2009

All About me
Race: Bad Vampire
Relations sociales:
Côté coeur: Je t'attends pour l'éternité

MessageSujet: Re: Chut, Tu me manque ||Deamon||   Ven 20 Fév - 0:02

    « Encore une journée de déchirements. J'aimais être ici. Je détestais être ici. J'aimais les cours d'histoire. Je détestais les cours d'histoire. J'aimais le sang. Je détestais le sang. J'aimais Angel. Je détestais Angel... C'était trop d'un coup. Laissez-moi remettre mes idées en place et vous expliquer tous ces paradoxes. »

    Il était une fois, la vie d'un buveur de sang. C'est comme ça que commence les contes. Et leur fin ? Peut-être que ce conte est l'exception qui confirme la règle, et finira mal. Aussi mal que la journée que venait de passer Deamon. Elle avait commencé par un réveil difficile, seul, son jumeau étant apparemment déjà parti en cours. Et pour cause, il s'était rapidement rendu compte qu'il était en retard ! Pourquoi Angel ne l'avait pas réveillé !? Trop occupé devant le miroir ?
    Grâce à ses capacités vampiriques, il av
    ait réussi à n'arriver que cinq secondes après la fermeture de la porte du cours d'histoire.

    « Tous les regards se tournèrent vers moi. J'étais indifférent à ceux-ci, comme d'habitude. Jasper s'était déjà installé près de mon Ange et ils ne m'adressèrent aucun signe de reconnaissance, ils étaient en pleine discussion. Je me contentai d'une place libre près de la porte, juste devant le professeur. J'avais toujours aimé l'histoire. En réalité, tous les vampires aimaient l'histoire en général puisqu'ils n'avaient pas besoin de l'apprendre : ils l'avaient vécue. Mais aujourd'hui, ce fut l'époque la plus sombre de notre civilisation qui fut évoquée. Affrontant les dires historiques, j'eus du mal à me contrôler. Mes poings se crispèrent instinctivement. Ma mâchoire se serra. Ma gorge se noua. Ma bouche forma un rictus amer. Je fermai les yeux et ressenti dans mon dos la même douleur. Celle d'Angel. Un léger regard vers le fond de la classe me confirma ce malaise partagé. »

    L
    a première guerre mondiale. Grand sujet...
    Rares étaient ceux qui pouvaient encore en parler de leur vivant. Et bien que Deamon et Angel ne fussent plus vivants, ils étaient probablement les plus aptes à en parler. Ils l'avaient vue, cette fichue guerre ! Vue ! De leurs propres yeux ! Mais leurs yeux n'auraient sûrement pas tenu longtemps en racontant cette partie de leur vie, et se seraient transformés en fontaine.


    La première guerre mondiale. Grandes pertes...
    A cause d'elle, ils sont devenus ce qu'ils n'auraient pu être. A cause d'elle, ils avaient subi tous ces nouveaux besoin, toute cette nouvelle adaptation, toutes ces séparations... d'avec leurs proches... et avec eux-mêmes. A cause d'elle, ils partageaient encore moins les mêmes modes de vie, et cette fois-ci, la cohabitation semblait inappropriée, entre vampire "végétarien" et vampire "véritable"


    Deamon ne pouvait se concentrer d'avantage sur le cours qu'il ne connaissait que trop bien. Il se contenta de réfléchir à toutes ces choses.
    La sonnerie retentit et les deux jumeaux ne se revirent pas de la journée.


    « Il me manque. Je déteste cet endroit parce qu'il est si près de moi, et si loin à la fois. Je sens son odeur. Une odeur de violette. Vous savez, la violette, une fois qu'on l'a respiré, les autres odeurs autour ne se font plus ressentir pendant un certain temps. Eh bien, avec Angel, c'est exactement pareil. Et j'aime ça. Comme j'aime Blue Moon car sans cet établissement, je crois que nos chemins se seraient séparés à jamais et je n'aurais pas supporté de mourir de cette façon une deuxième fois. »

    D
    eamon décida donc de parler avec son frère, de partager ces opinions, parce qu'il aimait ça, échanger des points de vue. Et puis surtout, il voulait le voir, tout simplement. Passer enfin un moment, seul à seul, avec lui, comme avant.
    Et pour arranger les choses, il ferait des efforts. Il n'irait pas chasser du sang humain. En fin d'après-midi, il s'était contenté d'un puma, dans le sud de l'Alaska. Ca avait était dur. Le gout était immonde. Il aimait boire du sang humain, les sensations étaient bien plus fortes. Mais plus il en buvait, plus il en avait envie, et il se dégoutait lui-même devant ses victimes, se rappelant la guerre. Alors, finalement, un puma était un très bon compromis pour ce soir, provoquant un iris mordoré foncé. C'est pour dire à quel point, il avait envie de lui. Oops, pardon. Il avait envie de discuter avec lui. Quelques mots n'étaient pas passés.


    Le meilleur moment pour cela serait dès ce soir. Au moins, dans leur chambre, Deamon était sûr que tous deux seraient seuls. En plus, des lits étaient bien plus confortables pour s'asseoir que des sièges durs d'une salle de classe à chuchoter derrière un professeur.
    Qui plus est, il était sûr d'y trouver Angel, bien qu'aucun d'eux n'aient besoin de dormir. Tout comme lui, il aimait avoir un petit coin à lui, ou s'éloigner du monde. Et il savait que l'androgyne l'y attendait chaque soir. Il devinait la trace de sa sueur, sa respiration et son parfum sur la vitre de la chambre, dans l'attente de Deamon qui chassait le plus souvent la nuit.
    Il s'installa sur le lit de son frère pour lui aussi observer par la fenêtre les étoiles qui brillaient, haut dans le ciel noir.


    « Il entra. Je me retournai et lui sourit. J'étais content de provoquer en lui cet étonnement. Il avait tellement l'habitude que je ne sois pas là, le pauvre... Qu'est ce que je faisais là ? Rien de spécial. Je le regardais seulement. Je retrouvais en lui tout ce que j'étais et tout ce que je n'étais pas. »

    - C'est aussi ma chambre à ce que je sache !
    rigola-t-il.

    Angel ne parut pas se détendre. Le dreadeux sautilla sur le lit, allant s'asseoir sur le bord et y invitant son frère à l'y rejoindre. Il continua, avec un ironique ton de reproche :

    - J'avais juste envie de te parler un peu. On dirait que tu m'as évité toute la journée ! Et puis, t'aurais pu me réveiller ce matin quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rock-magik.forumotion.com
Angel Anshon

avatar

Masculin Nombre de messages : 118
Cheese :
Humeur :
16 / 10016 / 100

Date d'inscription : 15/02/2009

All About me
Race: Vampire
Relations sociales:
Côté coeur: Mon coeur se met à battre quand il est près de moi mais il ne le sais pas

MessageSujet: Re: Chut, Tu me manque ||Deamon||   Ven 20 Fév - 1:36

    Paralysé comme un imbésile, voilà comment j'étais à la vu de Deamon sur mon couvre lit brun chocolat. Je ne pouvais marcher contre lui tellement ma surprise était grande, je ne m'était pas préparer à ça de donc évidament quand je sentit mon coeur palpiter dans ma poitrine déjà mort je ne put m'empêche de mettre une main dessus comme tout tenter de le calmer.
    Deamon paraissait heureux de la surprise qu'il me provoquait. Cela ne m'étonna même pas, dès qu'il peu me foutre les chocottes ou me surprendre de grand gamin si adorable était contant.

    En m'approchant du lit, après quelque seconde rester immobile, mes narine retrouvèrent l'odeur que me rendrait fou. Un odeur que je ne pourrais jamais décrire tellement elle est parfaite. Et quand elle embaumait pareillement toute la chambre se sentait mon estomac se tordre dans tous les sens possible et imaginable. je savait mes yeux noir, enfin dorés vu que je venais de me nourrir, pétillé. Et des frissons parcouraient tout mon coeur. Dans ses moment je m'estime heureux que mon démon ne puisse lire dans mes pensées car se que je pensais présentement n'était de loin pas des chose facile a encaisser. Surtout quand on se rappelle que l'homme en face de moi et a qui je pense et mon frère...jumeau en plus...
    Ma main glissa le long de mon torse pour s'arrêter sur mon ventre. Comme pour le calmer lui aussi, car à force de se tordre dans tous les sens j'allais finir par avoir un crampe. ou pire je risquait de..rejeter le peux de sang que j'ai but se soir et en plus si on y réfléchit c'était du sang de deux écureuils autant dire que c'est même pas l'équivalant du quart d'un puma et je ne fait même pas la différence avec les humains car la qualité de sang et totalement différente.

    Je finit donc par m'assoir aux côté de l'homme qui venait de rendre mes organe vitaux endormie complétement fous. Il était si beau. Soutenir son regard devenait presque un supplice pour moi. J'avais peur de faire un erreur. Que mes yeux en montrent plus que ce que je désirais, ou alors que je ne me contrôle plus. Ça c'était un véritable peurs. C'était peur être ma seule véritable peur. Exéptée celle de le perdre bien entendu.

    Après que je l'ai salué Deamon engagea la conversation sur un ton de reproche qui me fit baisser la tête comme bien souvent.. Il est vrai que a par en cours d'histoire ou j'avais senti la brûlure de ma cicatrice au niveau du ventre se ravivé et que j'ai sentie la souffrance de mon frère. Nous nous sommes pas vu. Mais je ne pas chercher à l'évité du moins pas au début. Je l'évitait sans le faire vraiment exprès. je vais l'expliquer.

    Il y a quelques jours, alors que j'étais à la bibliothèque avec Jasper à faire des recherche sur mon pouvoir, j'ai découvert quelque chose d'étonnant. En essayant de me rappeler ce qui avait changer entre le avant et le après ma transformation, je découvrit que c'était mon amour pour lui.
    Bon, je l'aime depuis que j'ai...Ouf, je sais pas, 15 ans peut être mais je ne l'assumait pas, bien sûr, à cette époque, être homosexuel était une honte, d'autant plus si la personne que l'on convoite dans et de notre famille. Bref. Ce que j'ai découvert c'est que mon amour pour Deamon après ma transformation c'est multiplié par mille. Non seulement je l'assumait, Mais en plus j'avais des désirs puissant envers lui. Je vais pas décrire les envies que j'ai car elles sont plus ou moins faciles a deviner. Mais ceci m'a pas mal éclairer et je pense que mon pouvoir et en rapport directe avec ses désirs. Mais ce pouvoir, je ne l'ai pas encore trouver c'est donc pour cela que je me suis enfermer toute la journée dans la bibliothèque. Je sortais que pour les cours, et encore, j'ai louper celui de science politique de math.


    Pardon...

    Ai-je murmurer tête baissée en fixant avec un attention toute particulière mes ongles (Très bien manicurer au passage)

    J'était à la bibliothèque...Pour faire des recherche pour mon pouvoir, tu sais a quel point cette histoire m'obsède.

    Après m'être explique sur le problème qu'il m'avait pas vu en cours à par en histoire Mon démon au regard angélique se pleignit à nouveau car je ne l'avait pas réveillé. Mais quand je me suis lever. S'il avait vu la t^te qu'il avait. je m'en serais voulu de l'avoir réveiller. il avait l'air si...fatigué, si épuiser. C'était assez impressionnant.


    Ecoute quand je me suis lever, tu avait l'air mort de fatigue. Tu avait des cernes immances et puis tu était si pésible de réveiler aurait été un gâchit pas possible et puis je pense que si tu avait louper le cour d'histoire d'aujourd'hui tu ne te serais pas plaint
    .

    Arf, je réussissait a raviver cette sale brûlure rien qu'en en parlant. Mon poing c'était serré devenant plus blanc encore de ma beau. et je me mordait nerveusement la lèvre inférieur pour faire passer la douleur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deamon Anshon

avatar

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 25
Où es-tu : De l'Enfer, reprends moi.
Humeur : Démoniaque.
Cheese :
Humeur :
68 / 10068 / 100

Date d'inscription : 13/02/2009

All About me
Race: Bad Vampire
Relations sociales:
Côté coeur: Je t'attends pour l'éternité

MessageSujet: Re: Chut, Tu me manque ||Deamon||   Ven 20 Fév - 19:52

    Comme il était étrange pour Deamon d'entendre un cœur de vampire battre. D'habitude, nul d'entre eux n'en avait besoin. Tout comme de respirer, ceci leur était inutile. Ils pouvaient "vivre" sans. Mais pourtant son frère le faisait. Il s'était toujours demandé pourquoi d'ailleurs.
    Content de mettre un peu d'animation dans la chambrée de par son inattendue présence, son sourire ne resta pas bien longtemps sur ses lèvres. Ce soir tout particulièrement, Angel semblait étrange, sa main allant de sa poitrine à son ventre, trop plats. Et le dreadeux n'aimait pas le voir se morfondre ainsi. Il s'abandonna à l'inquiétude quant à sa santé. Un bon humain de temps en temps lui donnerait le teint frais ! A cette pensée, Deamon se ravisa. Cette pensée n'était pas très ragoutante. Il en fit même la moue !


    « Angel se décida enfin, et vint s'installer près de moi. Je cherchai son regard. En vain. Il ne daignait pas me montrer ses belles pupilles dorées et se contentait de fixer la porte qu'il venait de franchir. Mon ton de reproche qui ne se voulait pas l'être le fit d'autant plus baisser la tête, les yeux fixés sur ses mains fines cette fois. Il s'excusa de son absence, bien qu'elle soit déjà pardonnée tellement j'étais content de le retrouver. Maintenant, c'était pour autre chose que je lui en voulais : son silence. Il ne voulait pas m'expliquer ce qui n'allait pas. Car je le savais bien, mon ange n'allait pas bien. »

    Il écouta attentivement son frère lui racontant ses visites régulières à la bibliothèque. Deamon ne comprenait pas réellement son entêtement. Il cherchait à tout prix connaitre quel était son pouvoir. Tous les vampires n'en avaient pas forcément un. Être cette créature était déjà un avantage sur de nombreuses choses. Cependant, Angel était persuadé d'en posséder un. Il faisait maintes recherches. En ce moment, il était donc du côté de la bibliothèque avec l'aide de Jasper. Celui-ci aurait dû le raisonner. Ce genre de chose, c'était comme l'amour. Ça arrive toujours au moment où l'on y s'attend le moins ! Pas besoin de le chercher, ça vient tout seul... Il ne suffit pas de chercher, il faut trouver. Et à force de trop chercher, on ne trouve rien.
    Voilà ce qu'en pensait Deamon. Pourtant, il ne le partageait pas avec Angel, de peur de le froisser. S'il avait ce besoin, qu'il aille jusqu'au bout de ses envies, comme lui le faisait avec son régime alimentaire.


    Quant à son réveil précipité, Angel avait de très bons arguments. Deamon n'aurait jamais pensé qu'il aurait des cernes aussi marquées à cause de sa soirée de la veille. Il était parti se balader en ville. Il s'était risqué à Calgary, se promenant à travers les passants, innocents, sans défense. Et se concentrer pour ne pas... se nourrir avait probablement dû le fatiguer.
    Il dessina un sourire gratifiant sur son visage. Son frère avait probablement eut raison de le laisser dormir. Et s'il ne l'avait pas fait, il se serait sûrement fait envoyé balader
    "made in Deamon".

    - Yep, t'as raison... Le cours d'histoire était assez... enfin... Tu me comprends.

    U
    n silence lourd de sens tomba sur les deux garçons.
    Et Deamon n'aimait pas ça. Alors il reprit d'un air plus enjoué :


    - Finalement, merci de m'avoir laissé dormir. Je ne suis pas arrivé tellement en retard en plus. Un bon coup de pression... Je crois que de toute manière, même si t'avais tenté de me réveillé, je me serais rendormi de suite comme une masse. Et tu te serais pris un coup par la même occasion !

    I
    l essaya de se lancer dans quelques éclats de rires mais l'androgyne ne paraissait pas vouloir l'y rejoindre, alors il se tut. Il le regarda, mélancolique de sa joie d'auparavant. Ses lèvres se pincèrent. Angel l'inquiétait de plus en plus.

    « Je ne pus retenir mon geste. J'avais besoin de le comprendre. Notre lien s'éteignait, nos regards devenaient flous, et je ne pouvais pas le permettre. Je tendis la main vers son visage et encadrai son menton de ma paume. Je tournai délicatement la tête de mon frère vers moi. Il se laissa faire, sans rechigner mais gardait les yeux baissés. Et d'une certaine manière, ça me vexait. Qu'il aille à la bibliothèque avec Jasper, qu'il ne me demande plus rien, qu'il ne se confie plus à moi... »

    - Hey, petit frère, regarde moi... Qu'est ce qui se passe ? Tu ne me parles plus vraiment. Tu ne ries plus. On ne passe plus de temps ensemble... Je ne te reconnais pas, Angel. Tu sais que tu peux tout me dire, tu le sais ça hein !

    I
    l le prit par les épaules, tendant son cou de façon à ce que sa tête ébouriffée de cheveux en tous sens s'y enfouisse. La scène lui rappela ce fameux jour où ils avaient dû quitter leur mère pour la guerre, pour la mort, pour l'éternité. Angel avait besoin de protection, son frère le ressentait. Le problème était qu'il ne savait pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rock-magik.forumotion.com
Angel Anshon

avatar

Masculin Nombre de messages : 118
Cheese :
Humeur :
16 / 10016 / 100

Date d'inscription : 15/02/2009

All About me
Race: Vampire
Relations sociales:
Côté coeur: Mon coeur se met à battre quand il est près de moi mais il ne le sais pas

MessageSujet: Re: Chut, Tu me manque ||Deamon||   Ven 20 Fév - 20:55

    Je me sentais perdu, sans défence. Ce qui était idiot par ailleurs étant donné que j'étais le prédateur le plus redoutable de monde. Mais pourtant je me sentait vulnérable et perdu. Ou que j'aille j'avais peur. Ou que j'aille j'étais sur mes garder et ou que j'aille je m'inquiétait pour lui...

    - Finalement, merci de m'avoir laissé dormir. Je ne suis pas arrivé tellement en retard en plus. Un bon coup de pression... Je crois que de toute manière, même si t'avais tenté de me réveillé, je me serais rendormi de suite comme une masse. Et tu te serais pris un coup par la même occasion !

    J'eus un très léger sourire. Je savais bien qu'il allait finir par me remercier et puis je ne tenait pas forcement a me faire frapper. Le pire c'est que me connaissant je l'aurait laisser me frapper autant qu'il le voulait. On pourrait dire je lui étais soumis à tout jamais t que je pourrais accepté n'importe quoi venant de lui et même pardonner n'importe quoi,. Car même si ce garçon que j'aime tant devint les plus atroce des vampires que j'ai jamais connue je ne pourrais cesser de l'aimer.
    L'amour rend fou. Je ne pourrais porter aucun jugement négatif sur Deamon et c'est la que je me rendait compte à quel point j'étais accros.


    Il me pris alors tendrement le visage. et là mon coeur qui c'était calmer se remis à battre avec un force allucinante.. Contrairement a ce que l'ont pourrait croire mon coeur ne bat qu'en la présence de mon jumeaux autrement, quand je suis seul ou avec d'autre personne mon coeur et mort. il n'y a que Deamon pour la raviver.
    Je n'osait pas regarder des beaux yeux bordeaux, j'avais peur de faire un erreur monumentale J'avais peur de le blesser en agissant comme me l'ordonnait mon coeur qui souffrait de ne pas pouvoir s'exprimer davantage.
    Je savais pourtant qu'en agissant comme ça je le blessais. Mais qu'étais-je censé faire . je n'en savais rien, j'étais coincé...


    -Hey, petit frère, regarde moi... Qu'est ce qui se passe ? Tu ne me parles plus vraiment. Tu ne ries plus. On ne passe plus de temps ensemble... Je ne te reconnais pas, Angel. Tu sais que tu peux tout me dire, tu le sais ça hein

    Mes deux d’un marron clair. (car c’est pas avec ce que j’ai avaler cette semaine qu’ils allaient devenir dorés xD) se levèrent ses les magnifique pupille envoutante de mon Deamon. Il me posait toutes les questions les plus embarassantes qui soit. J’étais coincé, j’avais envie de fuir ou de pleurer. Mais en tout cas pas de rester dans cette situation si gênante.
    Une grosse boule venait de se former dans ma gorge et je déglutissais difficilement.
    La main de mon frère était placé sou mon menton de telle manière ce que je ne suisse plus baisser la tête. J’étais dans l’obligation de regarder ses magnifiques yeux. Et tout cela me torturait. Je risquait de dévoilé le plus lourd secret de toute ma vie


    Je m’éloigne simplement pour que tu ne me laisse pas tomber

    Murmurais-je d’une voix presque inaudible. Que pouvais-je dire d’autre de toute façon

    Et si je ne rie plus c’est que je ne peux plus…Tout a un rapport direct avec mon pouvoir, je le ressent. Je ne sait pas ce qu’il fait exactement mais je sais qu’a cause de lui je ne peux plus vivre comme avant, comme si de rien était avec toi

    Mon pouvoir , je savais qu’il faisait grandir mon amour pour Deamon car surement cet homme était mon âme sœur (c’est le cas de dire) Et il faisait aussi foncionné mes hormones de manière étonnante Dès que j’était en présence de l’homme que j’aime il se passait des truc pour le moins embarassant au dessous de ma ceinture. Ça n’arrivait pas avant. Et je sais que c’est pas normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deamon Anshon

avatar

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 25
Où es-tu : De l'Enfer, reprends moi.
Humeur : Démoniaque.
Cheese :
Humeur :
68 / 10068 / 100

Date d'inscription : 13/02/2009

All About me
Race: Bad Vampire
Relations sociales:
Côté coeur: Je t'attends pour l'éternité

MessageSujet: Re: Chut, Tu me manque ||Deamon||   Sam 21 Fév - 0:38

    « Il attendit longuement avant de me répondre. Sous mes doigts, je sentis sa pomme d'Adam déglutir. Et ceci me blessa d'autant plus de l'avoir mis mal à l'aise. Mais c'était un mal pour un bien. J'avais envie de le serrer encore plus fort contre ma poitrine. J'allais fermer mes paupières et souffler un bon coup, ne m'attendant à aucune réponse mais finalement Angel leva ses beaux yeux vers moi. Nos regards se plongèrent l'un dans l'autre. Je surpris le sien qui était d'un marron clair, superbe certes, alors que je m'attendais à ce doré si pétillant. Ses pupilles reflétaient tellement de sentiments à la fois. Mon cœur se serra. Il avait tant de sensibilité ! L'angoisse était la plus présente et je me mordis les lèvres devant autant d'envie à se dévoiler sans pouvoir le faire. Depuis quand ne pouvait-il plus se confier à moi ? »

    En fait, il s'en était rendu compte depuis que leurs chemins avaient divergé, l'un profitant de l'odeur et du goût si attirant, l'autre se retenant pour le bien de tous. Avec ces qualificatifs, Deamon se trouvait égoïste. Il n'agissait que selon ses envies. Il répondait positivement à toutes ses impulsions. Et c'était la nature ! Sa nature de vampire ! Pourtant, il était possible de vivre autrement, sans cruauté, mais il n'y arrivait pas. La nature était bien trop enivrante.

    « Je laissai ma main sous son menton fin comme le reste de son corps. Je ne voulais pas qu'il m'échappe une fois de plus. Il arriva à faire passer quelques sons au travers de sa gorge dorénavant nouée. S'il s'éloignait, c'était pour que je ne le laisse pas tomber. Comment pouvait-il me dire un truc pareil ? Jamais je ne l'aurais laissé tombé. Jamais. Il était mon ange ! Celui auprès de qui j'avais toujours été, et auprès de qui je serais pour l'éternité, quelque soit nos choix de vie, puisqu'il était ma vie. Il l'avait perdu, je lui avais donné la mienne.
    J'aurais voulu lui dire tout cela, mais il reprit, insistant à nouveau sur son fichu pouvoir, peut-être inexistant. A cause de lui, soit disant, il ne pouvait plus vivre comme avant. Et moi, il y avait pensé à moi ? Je ne rêvais que d'un retour en arrière, sans la guerre, sans la mort, seulement nos éclats de rires insouciants, nos petits secrets insignifiants... Notre liberté ! Ce fut à moi de déglutir.
    »

    Deamon, déçu, rendit à son frère le droit de baisser la tête, ce qu'il fit automatiquement, dès que sa main se décolla, comme si elle avait été son seul appui, et qu'aucun autre muscle puissant de vampire ne pouvait la soutenir, tellement elle était lourde de secrets inaudibles.
    Pendant qu'Angel ne pouvait pas les voir, deux grosses larmes ne purent s'empêcher de rouler le long de joues délavées sous le choc. Alors, c'était ainsi. L'éloignement était inévitable. Deamon ne pouvait le supporter. Il dut s'adosser au mur auquel le lit était collé, ce qui déplia Angel le long de son torse, toujours accroché à lui. Tous deux n'arrivaient pas à se détacher l'un de l'autre, et pourtant, l'androgyne devait tenir ses distances. Vraiment paradoxal.
    Deamon enfouit son visage dans les doux et longs cheveux noirs de son frère, évitant de nouvelles larmes et respirant profondément l'odeur de violettes. Autant en profiter tant qu'il était encore là.
    Angel resserra sa prise, et enlaça lui aussi son frère, continuant à se faire bercer.
    Comment pouvait-il parler d'éloignement... Toujours le plus jeune des deux, le plus faible. Celui qui avait le plus besoin d'amour, de protection.
    Cela désolait Tom qui hocha la tête, désespéré. Il réfléchissait déjà aux pires options alors que son frère avait toujours le regard dans le vide. Si c'était pour son bien, il serait prêt à tout, même à partir de lui-même. Si c'était ce dont il avait besoin, il le ferait, bien qu'il en serait plus que déchiré...


    - Écoute mon ange, je sais que ce... pouvoir... te tient à cœur mais... ce n'est peut-être pas... enfin....

    «
    Les mots ne sortaient pas. Je ne savais lui expliquer sans le vexer. Comme moi, il était d'un susceptible ! Puis, il prit appui et se releva quelque peu afin de me regarder. Je me ressaisit, cachant mes yeux embués. Je ne voulais pas qu'il me voit ainsi, bien qu'il connaissait pertinemment cette face cachée de moi. Il était le seul à la connaitre, cette faiblesse, cette sensibilité... En me regardant ainsi, je devinai qu'il lisait en moi ce que j'essayais d'exprimer par de simples mots. Et il sembla comprendre. Comprendre mon point de vue. Comprendre ce que je ressentais. Cette peur. Cette angoisse. De le voir partir. De le voir frêle. Mais je ne le connaissais que trop bien pour savoir qu'il ne changerait pas d'avis. Têtu comme une mule. Ou plutôt, comme un Anshon. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rock-magik.forumotion.com
Angel Anshon

avatar

Masculin Nombre de messages : 118
Cheese :
Humeur :
16 / 10016 / 100

Date d'inscription : 15/02/2009

All About me
Race: Vampire
Relations sociales:
Côté coeur: Mon coeur se met à battre quand il est près de moi mais il ne le sais pas

MessageSujet: Re: Chut, Tu me manque ||Deamon||   Sam 21 Fév - 1:24

    je me sentais encore plus frêle qu'avant. Je lui en avais trop dit, ou pas assez. je le savais, l'heure devait forcement arriver car sinon l'homme que j'aime allait se méprendre . En même temps ça pouvait se comprendre. Ce que j'ai dit ne peut pas vraiment l'aider a comprendre la nature de mes sentiments. D'ailleurs même moi j'ai de les peine à les exprimé avec une force suffisante.
    je savais qu'il risquait de prendre assez mal la phrase "je m'éloigne pour t'empêcher de me laisser tomber" Et j'avais raison, il avait déglutit dfficilment et je suis sûr qu'il pensait que je lui faisait pas assez confiance ou un truc du genre. . Il était déçu, car il m'a permis de rebaisser la tête.


    Ecoute, je sais que tu pense que j'aimais rien ne pourra te permettre de m'abandonner, Mais la chose dont je parle, ça c'est le genre de truc qui briserais tout ce que tu peux ressentir pour moi.

    Bien sûr, je pensait que l'amour que mon frère me portait était uniquement fraternel c'est pour ça que je me disait que jamais notre tandem ne supporterais pas le sentiment que je finirait pas devoir dévoilé tôt ou tard. car que sais que mon démon n'a pas une patience d'ange, loin de là.

    Il venait de cacher sa tête dans mes cheveux et je soupçonnait quelque larmes, Deamon et souvent à se cacher dans mes cheveux quand il laisser couler deux trois larmes. Mais comme je sais parfaitement que mon cher frère ne supporte pas qu'on le vois pleurer Je n'ai aucunement relever même si mon coeur se déchirait d'apprendre que tout ce que j'arrivais a faire c'était faire souffrir l'amour de mon éternité. Pff il y a des fois ou je me dégoute et ou je maudit mon immortalité.
    Mais il faut savoir un truc quand mon ange pleure j'arrive rarement a contrôlé mes larmes moi aussi c'est un truc assez étonnant qui se produit, quand je le sent triste, moi je suis malheureux comme les pierre et j'ai la tête du suicidaire qui ne pense pas revoir le jour d'après.
    Et là mes yeux était humides. je clignais frénétiquement des yeux pour enlever ses larmes qui m'embarassais car quand j'étais auprès de lui j'avais l'impression de pleurer tout le temps et en fin de compte, ça finit par être gênant.

    Voilà alors que la voix veloutée de mon homme se fit entendre, une voix velouté certes mais qui cachait de la tristesse et beaucoup de confusion. J'avais relever immédiatement le tête resserant mon étrainte contre son corps, ce corps qui épousait les formes du miens car touts simplement ils se ressemblaient...


    - Écoute mon ange, je sais que ce... pouvoir... te tient à cœur mais... ce n'est peut-être pas... enfin....

    Il le croyait pas, c'était évidant. je me redressait doucement et le fixait sans rien dire à haute voix mes yeux montrant eux aussi beaucoup de confusions , de la décéption du reproche et aussi un peu d'amour, car l m'étais impossible de masquer complétement la vérité. Je soupirai et essayai de garder ems yeux dans ceux de mon frère quand je m'exprimai, la voix s^ûre, mais cassée et je cherchais aussi un peu mes mot. Mais pourtant j'était sûr de moi

    Deamon. Ce pouvoir existe, coirs moi je t'en prie ! je le ressent quand je suis avec toi ! je l'ai ressentit depuis ma transformation seulement que son emprise sur moins et mes sentiments s'accentue de jours en jours, d'heures en heurs. Comme un bourgeon sur le point d'éclore et quand il va élcore je sais pas ce que ça va donné et ça m'effraye pas ce que tu es directement lier à mon pouvoir Et j'ai peur qu'a cause de cela je fasse ce que j'ai rêve de faire tout en sachant que c'est un bêtise et que tu t'éloignes !

    Je ne pouvais pas supporter que mon frère ne me comprenne pas J'en souffrais atrocement. Ma bouche était sèche ma machoire inférieur tremblait et mon coeur battait fort, il tembourrinait même assez bryamment trop a mon goût par ailleurs.

    Mais je sais que je suis pas le seul à cacher des chose pas vrai ?!

    J'essayais temps bien que mal a me sauver en avec cette tentative désépérée d'éloigné mon frère du sujet que je venait d'aborder. Mais il était malin et je doutas qu'il se prenne au jeu du "changement de sujet". De plus je venais de baisser la tête signe plus éloquant que je lui cachait délibérement quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deamon Anshon

avatar

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 25
Où es-tu : De l'Enfer, reprends moi.
Humeur : Démoniaque.
Cheese :
Humeur :
68 / 10068 / 100

Date d'inscription : 13/02/2009

All About me
Race: Bad Vampire
Relations sociales:
Côté coeur: Je t'attends pour l'éternité

MessageSujet: Re: Chut, Tu me manque ||Deamon||   Sam 21 Fév - 21:05

    « Un sourire se forma malgré moi sur mes lèvres. Une simple petite remarque, que je n'avais même pas réussi à formuler avait suffit pour le mettre dans tous ses états. Ou du moins, il retrouvait une certaine confiance en lui. Il me regarda jusqu'au plus profond de mon âme et s'exprima avec assurance. Son pouvoir était sa plus grande certitude. Pas la meilleure à mon goût, mais c'était déjà mieux que rien... Le pire dans tout ça, c'est qu'il y croyait vraiment. Et puis quand il était si persuadé et ancré dans ses idées, je ne pouvais rien y changer, et je me laissais convaincre. »

    Angel avait toujours cette peur que son frère s'éloigne. Ça en devenait aberrant ! Même dans les pires moments, il ne l'avait jamais laissé tombé. Et rien ne pouvait être pire que la guerre à laquelle ils avaient "survécu" tant bien que mal. Alors, Deamon n'était pas si effrayé à l'annonce que l'androgyne avait à lui faire, mais qu'il n'osait pas exprimer. D'une nature curieuse, il était plutôt intrigué. D'autant plus qu'elle bouleversait Angel et il voulait la connaître pour pouvoir le réconforter.
    Il pouvait le faire de suite, dans l'inconnu, et lui répéter encore et encore " Jamais je ne te laisserai tomber. Jamais je ne m'éloignerai de toi. Jamais je ne te quitterai. ". Cependant, il n'en eut pas le temps, restant bouche-bée devant les sous-entendus que venaient de persiffler Angel.


    « Ah ! Il eut bien raison de baisser la tête ! Je te jure que si... Et voilà, il recommençait. Je le connaissais bien le loustic, il voulait changer de sujet. Et moi je marchai, je fulminai, car rester dans la douceur n'aurait servit à rien et le blessait lui autant que moi. De toute manière, ce n'était pas ainsi que j'obtiendrais le fond de ses pensée. J'avais réussi à en savoir un peu plus en le contredisant. Il voulait jouer à ça ? Ok ! Pour l'instant, je laissai éclater ma colère. Un bon coup de pied au derrière, moi jvous dis !
    Il sursauta.
    »

    - Comment oses-tu insinuer que je te cache des choses alors que tu restes là, à te taire au lieu de tout me raconter pour que je puisse te comprendre ! T'aider ! Comme avant ! Ton pouvoir, il arrivera en temps et en heure, et tu n'as pas le droit de prédire mon éloignement de toi. Même s'il m'est lié ! NOUS, sommes liés. Depuis toujours. C'est ainsi. Et ça ne changera pas, quoi qu'il arrive ! Alors arrête de te torturer. Non, de NOUS torturer... Parce que ça me fait mal de te voir comme ça, tu le sais très bien ! Et je ne peux rien faire... Et... Et je me sens nul ! Et inutile.


    « Fiou. C'était sorti. Enfin. La colère arrive à nous faire dire tout ce qu'on a sur le cœur. Et j'espérais bien que ça marcherait aussi pour Angel. D'un autre côté, elle en faisait dire un peu trop.
    Je rejetai son emprise et me levai, les bras croisés sur le ventre, en plein milieu de la chambre. J'étais dos à lui, mais je ressentais toujours sa consternation devant mon explosion. Je me surpris à baisser la tête en soupirant, moi aussi.
    Finalement, je me retournai vers lui et lui dit, en me rasseyant , maintenant calmé et soulagé d'avoir crié un bon coup :
    »

    - Excuse-moi. C'est sorti tout seul. J'en avais besoin.

    I
    l tendit sa main vers son visage, et ébouriffa ses cheveux encore plus qu'ils ne l'étaient déjà, avant de claquer fraternellement sa cuisse.

    - Mais ne t'amuse pas à me faire ça tous les jours, tu vas me faire tourner en bourrique !

    F
    inalement, Deamon prit une grande inspiration et se laissa tomber le haut de son corps encore droit sur le lit. Il regardait le plafond, réfléchissant toujours à ce que Angel pourrait bien lui annoncer de si déroutant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rock-magik.forumotion.com
Angel Anshon

avatar

Masculin Nombre de messages : 118
Cheese :
Humeur :
16 / 10016 / 100

Date d'inscription : 15/02/2009

All About me
Race: Vampire
Relations sociales:
Côté coeur: Mon coeur se met à battre quand il est près de moi mais il ne le sais pas

MessageSujet: Re: Chut, Tu me manque ||Deamon||   Sam 21 Fév - 22:19

    Nous étions entrain de nous éloigner et c'était irémaidiable. Ce secret nous déchirait, j'en pouvait plus.Et pourtant j'étais trop poule mouillée pour lui avouer ce qui se passais. Pff c'était pourtant pas difficile quand on y pensait "je t'aime" ce n'était pas trop compliquer a dire après tout.
    Mais si l'on pense a tout ce que cela représente. Ses mot décideront du reste de mon excistance, c'était assez atroce.. Ses trois petit mot allaient changer ma airance, de toute façon et les chance pour que ça finisse bien était infime. Après tout c'était mon frère. et j'étais son frère, juste son frère. Aucun signes me permettait de savoir si j'avais la moindre chance de le séduire. Et s'il ne m'aime pas, je n'est pas l'intention de faire un plan drague. Déjà je sais pas draguer et en plus Séduire mon frère pour qu'il m'accepte me paraissait impossible..

    J'avais la tête baissée. et Sursauta quand il me lâcha et se levant. Quand il avait commencé a crier j'avais fermer les yeux. Je détestait quand il criait. Et il le savait. Je n'était pas effrayé mais je ne supportait pas qu'il m'en veille pour quelque chose, surtout quand j'essayai d'éviter que l'on se séparent pour de bon. Il me criait dessus alors que je tentait déspérément qu'il cesse de souffrir
    C^était injustifié et totalement immérité. Mes yeux toujours clos alors que Deamon continuait de me crier dessus je réfléchissait a comment lui faire comprendre que en lui cachant ça je nous protégeait tous les deux, moi d'un désépoir impossible et lui d'un trouble difficile à gêrer...
    Et dans ma tête je me posais la question.. "est-ce que oui ou non je lui en parlais" Mais une petite voix au fond de moi me disait que si je ne disait rien je ne serais jamais sûr de rien.

    Après l'orage passer, Deamon finit par s'excuser, bon avant il a dût se retourné et soufflé un bon coup. Bizarrement c'est ce que j'appréciais le moins. certes ça disait que l'orage était passé, Mais J'avais cette impression qu'il faisait ça juste pour pas me frapper. Mouais, je sais je suis limite masochiste sur les bords...
    il s'excusait, mais moi je ne décolérait pas, Il était rare que j'exprime ma colère, ça c'était plus le truc à mon démon. Moi la plus part du temps je gardait tout pour moi et j'enfermais ça dans un tirroire de ma tête. Seulement que là c'était trop, trop a supporté, j'allais exploser comme un bombe.. je crie pas souvent, mais quand je crie, on s'en souvient longtemps.

    Mon cher et tendre Finit par me caresser la jour comme pour se faire pardonner, et finit pas m'ébouriffé les cheveux. Il sais pourtant que j'aime pas ça. Bon la plupart du temps je me laisse bien faire car c'est un geste affectueux, c'est comme un bisou pour Deamon, enfin c'est comme ça que je le prend pour pas m'énerver à chaque fois qu'il me fait ça. Mais là j'étais vraiment en train de me préparer à exploser. Je finit pas me lever et regardait Deamon droit dans les yeux, mes yeux étaient très rapidement devenu onyx.

    Deamon. De quel droit du ose me crier dessus alors que ce que j'ai tenter de te cacher, c'était uniquement pour TON bien. Moi ça me torture de plus en plus. J'ai fait ça pour TOI, et 4a t'a pas l'air de saisir !
    Tu ne peux même pas imaginé ce que c'est car pour toi c'est inimaginable, tellement c'est impossible. Donc tu ne peu pas dire que ça ne nous séparera pas !



    Deamon répliquait d'une voix lasse qui ne faisait que m'enerver davantage. il en comprenait pas, ou ne voulait pas comprendre, Je n'en savais rien. Mais en tout cas ma colère était encre plus grande et je crois que c'est a cause de ça que je me suis mis a tout avouer sans vraiment m'en rendre compte


    Chut !
    Si tu veux vraiment savoir ce qui se passe très bien je te le dire mais sache que moi je vais encore plus en souffrir après et toi tu te sentira pas bien non plus Je pensais nous ménager. mais vu que tu n'es pas de cet avis, très bien !
    Je suis follement et irévoquablement amoureux de toi depuis que j'ai 15 ans. Mon amour ne cesse de grandir pour toi depuis que j'ai été transformé !


    Je l'avait dit. et ne souhaitant pas voir la réaction de Deamon, je finit pas moi aussi me retourner. je frappa la table de nuit de ma main et pausa la seconde sur ma bouche. Très souvent chez moi, après la crise il y avait un gros sanglot. Et là, c'est ce qui se passait, je pleurais le plus silencieusement possible. je regrettais déjà chaque parole prononcée. J'étais peut être sur le point de le perdre a tout jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deamon Anshon

avatar

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 25
Où es-tu : De l'Enfer, reprends moi.
Humeur : Démoniaque.
Cheese :
Humeur :
68 / 10068 / 100

Date d'inscription : 13/02/2009

All About me
Race: Bad Vampire
Relations sociales:
Côté coeur: Je t'attends pour l'éternité

MessageSujet: Re: Chut, Tu me manque ||Deamon||   Mar 24 Fév - 19:14

    « Bien qu'allongé et les yeux clos, je sentais monter en Angel quelque chose qu'il n’exprimait que très rarement devant le reste du monde. Or moi, je n'étais pas tout le monde pour lui. Ses sentiments, il les gardait au plus profond de lui. Et ils s'amplifiaient, jusqu'à ce qu'il craque. La colère, cette boule de magma en fusion, n'explosait qu'en suite. »

    A
    ngel se leva et fixa son frère, qui avait relevé un peu la tête pour voir ce qu'il adviendrait de lui. Le voyant s'intéresser à lui, il le foudroya du regard, et l'étincelle provoqua le brasier. L'éruption commença. Comme habitué, Deamon lui répondait lascivement, se recouchant. Et puis, Angel en serait d'autant plus énerver. Le dreadeux pensait que lui hurler son désarroi, et en plus lui révéler sa cause, ne pourrait lui faire que du bien. Il était persuadé que ça le soulagerait. Il n'était pas bon de garder tout pour soi. Certes, il était comme lui, et tous deux s'exprimaient par d'autres moyens, comme la musique. Il pouvait tout de même se permettre de se lâcher de temps en temps, non ?
    Cependant, Angel était tellement dans le feu de l'action qu'il n'entendait même plus les remarques désobligeantes de son jumeau.


    - Deamon, de quel droit tu oses me crier dessus alors que ce que j'ai tenté de te cacher, c'était uniquement pour TON bien. Moi, ça me torture de plus en plus. J'ai fait ça pour TOI, et ça, t'as pas l'air de saisir !
    - Ouh la, mais c'est que je reconnais mes intonations et mes mots ! Ce ne serait pas le même genre de chose que je viens de dire ? Pourtant c'est toi le poète !
    - Tu ne peux même pas imaginer ce que c'est, car pour toi, c'est inimaginable
    , tellement c'est impossible. Donc tu ne peux pas dire que ça ne nous séparera pas !

    - Hey ! Non ! Je n'ai pas dis que ça ne nous séparera pas, puisque t'as l'air si décidé à ce que ça arrive, et que surtout, je ne sais même pas pourquoi ça pourrait se faire ! Et puis n'exagérons rien, j'ai un minimum d'imagination quand même...

    «
    Son "Chut !" résonnant dans la chambre me fit faire la grimace. J'adoptai une tête ironiquement ébahie et ça me fit rigoler. Ah, nous et l'autorité... Oui, je rigolais de le voir s'énerver ainsi. J'avais trouvé le bon filon apparemment, pour le faire parler. Bon, d'accord : crier. Pourtant, il ignora mon visage déformé. »

    - Si tu veux vraiment savoir ce qui se passe, très bien, je vais te le dire, mais sache que moi, je vais encore plus en souffrir après, et toi, tu ne te sentiras pas bien non plus. Je pensais nous ménager, mais vu que tu n’es pas de cet avis, très bien !

    «
    Rapidement, j'arrêtai de faire l'idiot. Ces quelques mots m'inquiétèrent réellement, à nouveau. Il souffrirait d'autant plus ? Comment était-ce possible ? Un choix tel que soit il se taisait, souffrait et je ne pouvais pas comprendre pour l'aider, soit il parlait, souffrait toujours et on se séparait... On a toujours le choix dans la vie, c'est ce que j'avais appris, mais un dilemme qui n'offrait qu'une solution, je n'en avais jamais vu de comparable.
    Soudain, il dit tout. Tout ce qu'il avait sur le cœur. Ses sentiments montés en puissance l'avaient poussé à tout dévoiler en un seul souffle. Et moi, j'en perdis le mien...
    »

    - Je suis follement et irrévocablement amoureux de toi depuis que j'ai 15 ans. Mon amour ne cesse de grandir pour toi depuis que j'ai été transformé !

    D
    eamon se redressa, bouche bée, sur ses avants bras qui s'enfonçait dans la couette moelleuse, les jambes toujours pendantes le long du lit. Lui, était de dos et l'avait succédé au centre de la pièce.
    Un silence de quelques secondes prit place. Enfin, Deamon ricana, époustouflé.


    - Mais voyons, Angel, moi aussi je t'aime, je...

    «
    Je m'arrêtai. Sa voix résonnait dans ma tête. Et notamment un mot. Un seul mot. "Amoureux". "Amoureux" n'était pas le therme que l'on employait pour dire à son frère qu'on l'aimait bonnement et simplement. Et cette souffrance n'aurait pas eu lieu d'être s'il m'aimait de cet amour fraternel, bien que nos liens familiaux soient bien plus forts que... »

    - Ha ha ha ! C'est ça, idiot, tu me fais marcher hein !

    L
    'androgyne ne bougea pas d'un poil, se concentrant pour étouffer ses sanglots. Devant ses pleurs refoulés, Deamon comprit que ce n'était pas une blague. Tout son corps s'arrêta de fonctionner, seul son cerveau était en effervescence.

    « C'était donc là, la clé. Nos liens familiaux étaient bien plus forts que de la fraternité, ou même de la jumélité. C'était de l'amour. Je veux dire, cet amour que l'on porte pour la femme que l'on aime toute sa vie, son âme sœur. J'étais son âme sœur, mais je n'avais jamais observé la situation sous ce nouvel angle. En l'occurrence, j'apparaissais comme l'homme de sa vie, puisque je devinais très bien les attirances bisexuelles de mon frère et ne m'en offusquait point. En revanche, je n'aurais jamais pensé qu'envers moi, il serait... »

    - Amoureux...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rock-magik.forumotion.com
Angel Anshon

avatar

Masculin Nombre de messages : 118
Cheese :
Humeur :
16 / 10016 / 100

Date d'inscription : 15/02/2009

All About me
Race: Vampire
Relations sociales:
Côté coeur: Mon coeur se met à battre quand il est près de moi mais il ne le sais pas

MessageSujet: Re: Chut, Tu me manque ||Deamon||   Mer 25 Fév - 18:28

    Ma crise avait été plutôt rapide. Maintenant j'étais tranquille pour les dix prochaines année (lol) Je m'énerve tellement peu souvent que c'est en année qu'on compte mes crises.
    Mais mes crise amène la plus part du temps les pleur et là, d'autant plus, étant donné les circonstances. J'étais dos à Deamon ne souhaitant pas voir sa réaction. s'il voulait m'avoir fasse à lui il ne lui sera pas difficile de me retourner.


    - Mais voyons, Angel, moi aussi je t'aime, je...

    Ma main c'était crispée sur la table de nuit, et je colla la seconde sur ma bouche sentant un cascades de larmes dégouliner de mes yeux. Les secondes défilait et la pression sur mon visage était de plus en plus forte. Je sentais mon coeur battre fort et très vite, d'ailleurs j'étais plus que certain que mon frère l'entendait de là ou il était. Après tout, nous autres, vampires, avons une ouïe plus que bien aiguisée x)
    Je me demandait ce que pensait mon frère, il c'était interrompu dans sa phrase, il paraissait troublé, je le sentait a sa respiration de loin pas régulière. mais en même temps, un vampire n'a pas vraiment besoin de respirer, c'est un luxe que l'on a garder mon frère et moi.
    Mais en même temps, peut être que le silence valait mieux que la phrase que Deamon s'apprêtait a sortir.


    - Ha ha ha ! C'est ça, idiot, tu me fais marcher hein !

    Je traisaillis, et j'étouffais des sanglots de plus en plus importants. J'avais l'impression de ressentir mon coeur se briser en mille petit morceaux irrécuperable. Mais je me rappelais, que un coeur de vampire avait cesser de battre enfin, il avait cesser de battre pour nous maintenir en vie, Il battait uniquement si on le désirait, d'ailleurs le miens venait de s'arrêter brusquement, et je venais de ressentir un douleur terriblement forte dans tout mon être, je ressentait la douleur psychique du "coeur brisé" tout cela, ma douleur, Deamon devais l'avoir ressentie, et mon coeur, Il avait dus l'entendre s'arrêter également, il faisait tellement de bruit avant.
    Mon corps était envahit par quelques tremblement, la main d'abord, puis le jambes. Ma bouche également.


    - Amoureux...

    Avait-il enfin compris ?! Je le souhaitait tout de même. Je ne voulais pas me briser pour rien non plus. Maintenant que je l'avais dit, je tenais tout de même à se qu'il comprenne correctement.
    Mes yeux enbués pas les larmes toujours de plus en plus abondante, surtout depuis le déclenchement de cette souffrance atroce, fixait les plancher avec un sorte de fascination nouvel.

    Ou...oui a...amoureux...

    Ma voix était rauque à cause des sanglot ravalés et aussi particulièrement tremblante et mal assurée. En se moment je me sentait pire de faible...Je me sentait humain. A ce moment je me revoyait en 1914 et en 1915 (avant ma mort) me laisser éclater en sanglot dans la salle de bain a cause de cette amour. Je me revoyais, rouler en boule derrière la meuble à pharmacie, à pleurer, à pleurer, pendant des heures pleurer...
    Seulement, qu'a la différence, là, ma souffrance était cinq fois plus atroce.
    Et je savais qu'a me vois souffrir Deamon allait lui aussi souffrir.
    C'est quand même incroyable toute les dimention que prennent les sentiments amoureux, ceux-ci on la faculté de détruire un homme ou même....une créature immortel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chut, Tu me manque ||Deamon||   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chut, Tu me manque ||Deamon||
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Envie ne manque pas, le temps si...
» La mesagerie c cool mais ca manque d'ergonomie
» Un manque, pire qu'une drogue.
» Me manque une rime
» liste des archi qui me manque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ Blue Moon ~ :: Domain of the Blue Moon basement school :: *{Second sous-sol :: {CHAMBRES } :: {CHAMBRE DES FRERES ANSHON}-
Sauter vers: